Si je suis restée silencieuse ces dernières semaines c’est pour plusieurs raisons.
La première c’est que j’ai placé le confort de mon fils en premier, et entre l’école et l’attention à lui accorder, toute mon énergie lui a été consacrée. Pas d’énergie pour le reste.
La deuxième c’est parce qu’en tant que personne privilégiée (voir un de mes post précédent) il m’a semblé que ce que j’avais à dire sur cette situation n’était pas très important et participait à la “romantisation du confinement”.
La romantisation du confinement c’est toutes ces injonctions à “profiter du temps pour apprendre de nouvelles choses”, “rester fit”, “manger healthy” et autre “grand ménage de printemps”. Entre ça et les post sexistes “N’oubliez pas de rester épilée” et autre “N’oubliez pas de rester mince”… Ben j’en ai ras le cul des réseaux sociaux (encore plus que d’habitude je veux dire) et j’ai réduit drastiquement mes horaires de connexion.
Voilà.
Tout ça pour dire que si vous ne profitez pas du confinement pour : ranger, apprendre le japonais, vous mettre à l’aquarelle, faire du pain, faire du sport, vous épiler à la pince poil à poil, perdre du poids… Ben c’est pas grave hein. Si vous le faites tant mieux pour vous mais ne faites pas chier les autres qui préfèrent en profiter pour buller ou parce qu’ils ne disposent pas des moyens de faire tout ça ou encore parce qu’ils sont malades ou mort. On est pas tou.te.s logées à la même enseigne alors ne l’oublions pas.
Vous l’aurez compris mon mood du jour c’est : #colère 😠
Sur je vous souhaite un beau week-end de Pâques.