Pourquoi est-ce que les clubs de fitness devraient arrêter de surfer sur la vague marketing de la peur d’être gros ?
Les clubs de fitness ont en majorité réussi à mettre en place des cours en ligne et/ou profite de cette période pour se faire de la pub en surfant sur la peur visserale qu’apparemment une majorité de la population a de grossir.
Je dis “club de fitness” mais ça concerne aussi toute les milieux du mouvement et de la santé (oui, oui, les profs de yoga aussi).
Alors vous allez me dire : “Mais enfin, c’est leur gagne pain, pourquoi ils s’en priveraient, le corps et la santé c’est leur dada ?”.
Ben déjà c’est pas parce que c’est ton gagne pain que tu peux faire l’économie de l’éthique et de la bienveillance.
En plus c’est faux. Si il s’agissait vraiment d’une question de santé, on verrait alors aussi plein de memes et de pubs disant “C’est le moment d’arrêter de fumer.” ou “Arrêtez la viande pour votre santé cardio-vasculaire.” Mais non. La comobirdité dont tout le monde choisi de se servir ce sont les gros.se.s.
Et ne venez pas me dire que ça ne concerne pas les centres de fitness, ils ont tous de services de coaching et des services de nutrition qui pourraient très bien le faire. Si il s’agissait réellement de santé ça pourrait très bien s’appliquer au tabac ou autre. Mais non, ça on en parle pas dans les pubs. C’est pas vendeur. Donc vous serez donc d’accord pour dire que tout ça ça n’est qu’un problème esthétique faussement tourné sur un axe santé.
Maintenant que c’est acté, je ne vais pas vous refaire toute la la réflexion sur l’image que l’on a de sois et son rapport au corps etc… Allez
relire mes anciens post et surtout lisez le bouquin “beauté fatale” de Mona Chollet.
Non puisqu’à priori il n’y a que l’argent, je vais juste axer ce post sur : Ce n’est pas très malin de choisir cet axe marketing.
Pourquoi ?
Parce que présumer comme cela que les gros.se.s le sont par manque de volonté est offensant pour la population concernée. Cette même population qu’à priori vous essayez d’attirer dans vos salles. Il serait bon au passage de remettre en question ces préjugés. Il y a tout un tas de raisons pour lesquelles une personne peut être grosse et se “laisser-aller” n’en est pas la principale.
Il n’est donc pas très malin d’offenser ainsi les 42% de la population suisse (chiffre OFS) qui est en surpoids/obèse dans une campagne marketing visant à vous amener cette même population. Non ?
Ou alors vous étiez juste en train d’entretenir la peur qu’on vos client.es “fit” ont de grossir durant le confinement en leur prédisant l’obésité et pour cela vous avez décidé d’offenser 42% de la population ? Encore une fois : ce n’est pas très malin.
Voilà. Bisou. #nemeditespasmerci